bandeau_mcp.gif '; } ?>
function clignotement(){ if (document.getElementById("MonElement").style.display=="block") document.getElementById("MonElement").style.display="none"; else document.getElementById("MonElement").style.display="block"; } // mise en place de l appel r�gulier de la fonction toutes les 0.5 secondes setInterval("clignotement()", 700); */ //$testbandeau = isset($_GET['test']) ? $_GET['test'] : '0'; //if($testbandeau=='bandeau') // /* */ /* */ echo '

'; // else // echo '

LA NOUVELLE CANTINE OUVRE SES PORTES: DESSERTS A VOLONTE

'; ?>
mon père ce héros
davidstr (3)


Davère-aistéire
manu (2)


contexte : L'étreinte.
manu (1)


Psychose
Maya de Luna (12)


Assumer
dibp (5)


Vendez vous... vous êtes cernés.
manu (16)


A la limite
davidstr (2)


La vie inversée de John
maniaxmemori (5)


Anti-manuel du petit terroriste.
manu (1)


Rituel expiatoire compulsif
manu (2)


Exercise à contraintes
davidstr (6)


Chroniques d'une liberté conditionnelle
manu (1)


A mort à mort
manu (8)


au fil de mes mots
davidstr (2)


Le ministère de la salubrité lubrique
manu (4)


les mots là
davidstr (2)


The Dead Poney
dibp (2)


Lettre d'amour empreinte de lyrisme et de poésie.
manu (7)


Ecrire des choses incompréhenssibles
davidstr (8)


Dictons impopulaires (inventés ou non)
manu (1)


Et ta mère
manu (3)


le monde du travail
manu (9)


Docu animalier : La vie du DOPI
jackf (3)


HAM-G-DALAEM
(2)


Engager moi
davidstr (1)


T'as vu qui je suis
davidstr (14)


Initials
davidstr (6)


J'écrirais
davidstr (2)


Métamorphose
dibp (3)


cadavre(s) exquis (Mon Cadavre Participatif)
manu (1)


Vos gazons seront nets et propres
Pola.k (10)


PressePipole
jackf (11)


Le croqueur
davidstr (1)


Par la force des choses
davidstr (4)


Alexandrins ONLY
manu (3)


Le parloir.
manu (3)



davidstr (1)


pas très loin
davidstr (3)


Banlieue.
manu (4)


Et de droite vous êtes
davidstr (1)


Quelques mots en vrac
davidstr (3)


Maternité
Brain Damage (11)


Kiev. 1979
manu (5)


Les globules
davidstr (2)


Lorsque les stylos.
manu (3)


les ogm
davidstr (1)


Le monolithe
davidstr (5)


Poupées gigognes
davidstr (1)


Sans nom
manu (4)


Le rêve
davidstr (3)


Livre blanc contre les entraves aux spectacles amateurs
Siegfried Gautier (1)


Bouddha au frigo.
manu (2)


Carte post-hâle
manu (4)


Pas de surprise
tourbillons73 (1)


Le Bestiaire MCP
Pola.k (6)


Sans nom
jackf (11)


histoire de la philosophie en 5 minutes au café ce matin
danah (4)


la philosophie de Plotin en 5 minutes en attendant un pote
danah (3)


une tite chanson pour thierry
Pola.k (4)


A la recherche de pouyou...
aisyk (4)


OufMag : Créer .... en 10 leçons.
DomNukem (1)


Bordélique
francois35420 (5)


Slip des bois
Alexis (1)


Jadis le
MataJanka (21)


Mireille Dumoins speakerine chez Ma Compil Plaisante
jackf (5)


Ma ville
Spleen (5)


un jour
tbls (7)


Sans nom
manu (1)


Demain j'arrête.
manu (3)


#include <iostream.h>
manu (8)


Sans nom
MataJanka (2)


Trop rêvé
Maya de Luna (3)


sam
bibifricotin (2)


Naissance.2
lonah (1)


Ces jours de peine
Maya de Luna (3)


My secret garden is already a big mess (yes indeed)
Pola.k (1)


AIDE

Dernières participations

La vie inversée de John

Orgie proposée par: maniaxmemori (260)

John est inerte, il n'existe pas.

Et soudain, dans une grande crispation de douleur, John existe. Il n'a plus mal. Mais il se sent fatigué ; son corps est en mauvais état. Par contre il sait de nombreuses choses sur le monde, et il a beaucoup d'expérience, beaucoup plus que ceux qui existent depuis plus longtemps que lui. Ceux-là il les trouve irresponsables, de la graine de vaurien, qui ne savent même plus ce qu'est un livre.

John s'ennuie un peu. Il tourne en rond en regardant le big deal. Cependant, il se sent chaque jour un peu mieux, plus vigoureux. Quelques rides s'estompent.

La solitude lui pèse de plus en plus. Il ressent toujours plus de chagrin d'être seul, au quotidien. Il se sent incapable de s'occuper de lui-même, de se faire à manger, et de laver le linge. Il finit par souffrir tellement qu'il en hurle. Et soudain la femme de John existe. Alors John est heureux.

John aime bien sa femme. Elle est gentille, elle fait le linge et à manger. Ils vivent en harmonie, chacun connaissant bien les habitudes de l'autre. Mais au fur et à mesure du temps, de petites choses le surprennent chez elle, et John sent son amour grandir.

Curieusement, plus John lit, et moins il sait de choses. Mais comme il les a oubliées, il n'en est pas triste. Au contraire sa vision du monde devient plus intéressante : il est plus souple, fait moins de discours de vieux con, et il a moins de certitudes que ceux qui vivent depuis moins longtemps que lui. Mais il s'ennuie toujours plus. Il n'arrive plus à se satisfaire des livres, de la télévision et de sa femme. Il éprouve le besoin de se réaliser. Et soudain John travaille. Il possède beaucoup d'argent, et tout le monde le respecte au bureau.

John fait de plus en plus l'amour, car il bande plus souvent. Il a moins besoin de s'interrompre durant le coït pour satisfaire les exigences de ses sphincters. Ses gestes sont peut-être de moins en moins habiles, mais ses sensations sont à chaque fois plus fortes. Alors John est heureux.

 

Vous pouvez maintenant dvelopper et imaginer la vie inverse et paradoxale de John jusqu' sa mort, mais qu'il vive jeune s'il vous plat.
Participations suspendues Réactions (0): VOIR/REAGIR

- | RANG 2 | -

Participation de tbls (261)

John est inerte, il n'existe pas.

Et soudain, dans une grande crispation de douleur, John existe. Il n'a plus mal. Mais il se sent fatigué ; son corps est en mauvais état. Par contre il sait de nombreuses choses sur le monde, et il a beaucoup d'expérience, beaucoup plus que ceux qui existent depuis plus longtemps que lui. Ceux-là il les trouve irresponsables, de la graine de vaurien, qui ne savent même plus ce qu'est un livre.

John s'ennuie un peu. Il tourne en rond en regardant le big deal. Cependant, il se sent chaque jour un peu mieux, plus vigoureux. Quelques rides s'estompent.

La solitude lui pèse de plus en plus. Il ressent toujours plus de chagrin d'être seul, au quotidien. Il se sent incapable de s'occuper de lui-même, de se faire à manger, et de laver le linge. Il finit par souffrir tellement qu'il en hurle. Et soudain la femme de John existe. Alors John est heureux.

John aime bien sa femme. Elle est gentille, elle fait le linge et à manger. Ils vivent en harmonie, chacun connaissant bien les habitudes de l'autre. Mais au fur et à mesure du temps, de petites choses le surprennent chez elle, et John sent son amour grandir.

Curieusement, plus John lit, et moins il sait de choses. Mais comme il les a oubliées, il n'en est pas triste. Au contraire sa vision du monde devient plus intéressante : il est plus souple, fait moins de discours de vieux con, et il a moins de certitudes que ceux qui vivent depuis moins longtemps que lui. Mais il s'ennuie toujours plus. Il n'arrive plus à se satisfaire des livres, de la télévision et de sa femme. Il éprouve le besoin de se réaliser. Et soudain John travaille. Il possède beaucoup d'argent, et tout le monde le respecte au bureau.

John fait de plus en plus l'amour, car il bande plus souvent. Il a moins besoin de s'interrompre durant le coït pour satisfaire les exigences de ses sphincters. Ses gestes sont peut-être de moins en moins habiles, mais ses sensations sont à chaque fois plus fortes. Alors John est heureux.

John se laisse pousser les cheveux, sa femme est partie, sans un mot, un souvenir déjà, l'impression qu'elle n'a pas existé, l'âme de John avec sa chevelure hirsute noire ébène découvre les joies de l'insouciance, John étudie. Le commerce tout d'abord dans un collé serré perfide entouré de tailleurs noirs et austères. John s'ennuie, bien que cela soit un diplôme qui lui permettra de décrocher facilement un travail bien rémunéré, John n'en a que faire, il a déjà eu un travail et donc beaucoup d'argent.

John s'inscrit aux beaux arts, il joue très bien de la guitare, mais la technique s'estompe pour laisser place à un jeu tournant sur trois accords, les joies de l'easy listening offrent à John le statut d'être désirable, une gente féminine toujours plus jeune l'entoure dans un tourbillon sensuel sans que plus jamais l'acte physique vienne à perturber la douceur d'une relation plus proche du fantasme que de la séduction. John sèche.

 

Genèse:maniaxmemori(260) ->tbls(261)
Participations suspendues Réactions (0): VOIR/REAGIR

Participation de ad (262)

John est inerte,seul, il n'existe pas.chaque jour il
s'ennuie un peu plus.
il est depuis longtemps plus souple que ceux qui vivent depuis plus longtemps que lui
il se sent fatigué ; son vieux corps est en mauvais état.

plus John travaille moins il sait de choses.
 Il a beaucoup d'argent Mais n'a pas le besoin de manger plus
Au contraire peut-être de moins en moins

Il n'arrive plus à satisfaire les exigences de ses sphincters et de sa femme
Ils vivent en harmonie, chacun connaissant bien les habitudes de l'autre
Mais laver le linge, se faire à manger au quotidien pèse de plus en plus à tout le monde

Curieusement, la gentille  femme de John sait  de nombreuses choses et a beaucoup d'expérience
en regardant la télévision au fur et à mesure du temps Elle  fait moins de discours con. sa vision de l'amour devient plus intéressante Ses gestes sont habiles,
ses sensations sont à chaque fois plus fortes durant le coït
 Par contre
 John 
s'ennuie toujours
Il se sent incapable de se réaliser
elle lui fait le big deal en rond Et soudain de petites choses le surprennent
sa femme sent John  grandir.
il se sent  un peu mieux, plus vigoureux. Quelques rides s'estompent.
Et soudain, dans une grande crispation de douleur, John existe.
 oubliées le monde La solitude du monde les certitudes le bureau
John est heureux.

Il n'a plus mal. John est heureux.
Et soudain
Il finit par tellement souffrir qu'il en hurle.

Il ressent toujours plus son amour

Cependant,

Il a besoin de s'interrompre
il les trouve irresponsables: il bande sur un livre
il en est triste et éprouve beaucoup de chagrin

Genèse:maniaxmemori(260) ->ad(262)
"Moi et lui" (reste: chez il,et,que ceux qui existent que.de la graine de vaurien,qui ne savent mme ce qu'est.est et Il tourne..d'tre,.,de,et de..existe.Alors.livres lui John aime bien.,.,,John,et.Mais comme,.,,il moins de moins Mais,Il.John,et respecte au.des moins fait de plus en plus,car il plus souvent.pour satisfaire..Alors.se il,mais.elle lit.Ceux-l plus de s'occuper de lui-mme le linge possde )
Participations suspendues Réactions (0): VOIR/REAGIR

Participation de manu (532)

Je suis mort ce soir. 
J'ai franchi la ligne infranchissable. Sondé le fond sans fin, et vécu ma soixantième année.  
Rassasié, plein aux as, plein de voitures, plein de babes. 
Plein d'écrans plasma, de Cac et de coke. 
Plein de bouffe. 
Ce soir, j'ai explosé en vol. Comme l'airbus là... L'A340.
Genèse:maniaxmemori(260) ->manu(532)
Plein de Cac et de Coke.
Participations suspendues Réactions (0): VOIR/REAGIR

- | RANG 3 | -

Participation de manu (494)

L'un est fort et combatif, L'autre est faible et perd à chaque fois.

L'un est courageux et inventif, l'autre est couard et sans idées.

L'un est amoureux, L'autre n'aime personne.

L'un est aimé de tous, de L'autre on en voit que son ombre.

L'un est vainqueur et glorieux, L'autre est looser dans l'âme.

 

L'un vaincu, l'autre part.

 

 

Genèse:maniaxmemori(260) ->ad(262) ->manu(494)
L'galit selon saint Mathieu. (Proverbe de Saint Mathieu : 1789 : tous les Hommes naissent libres et gaux en droit)
Participations suspendues Réactions (27): VOIR/REAGIR

RETOUR A L'INDEX DES ORGIES

*/ ?>