bandeau_mcp.gif '; } ?>
function clignotement(){ if (document.getElementById("MonElement").style.display=="block") document.getElementById("MonElement").style.display="none"; else document.getElementById("MonElement").style.display="block"; } // mise en place de l appel r�gulier de la fonction toutes les 0.5 secondes setInterval("clignotement()", 700); */ //$testbandeau = isset($_GET['test']) ? $_GET['test'] : '0'; //if($testbandeau=='bandeau') // /* */ /* */ echo '

'; // else // echo '

LA NOUVELLE CANTINE OUVRE SES PORTES: DESSERTS A VOLONTE

'; ?>
mon père ce héros
davidstr (3)


Davère-aistéire
manu (2)


contexte : L'étreinte.
manu (1)


Psychose
Maya de Luna (12)


Assumer
dibp (5)


Vendez vous... vous êtes cernés.
manu (16)


A la limite
davidstr (2)


La vie inversée de John
maniaxmemori (5)


Anti-manuel du petit terroriste.
manu (1)


Rituel expiatoire compulsif
manu (2)


Exercise à contraintes
davidstr (6)


Chroniques d'une liberté conditionnelle
manu (1)


A mort à mort
manu (8)


au fil de mes mots
davidstr (2)


Le ministère de la salubrité lubrique
manu (4)


les mots là
davidstr (2)


The Dead Poney
dibp (2)


Lettre d'amour empreinte de lyrisme et de poésie.
manu (7)


Ecrire des choses incompréhenssibles
davidstr (8)


Dictons impopulaires (inventés ou non)
manu (1)


Et ta mère
manu (3)


le monde du travail
manu (9)


Docu animalier : La vie du DOPI
jackf (3)


HAM-G-DALAEM
(2)


Engager moi
davidstr (1)


T'as vu qui je suis
davidstr (14)


Initials
davidstr (6)


J'écrirais
davidstr (2)


Métamorphose
dibp (3)


cadavre(s) exquis (Mon Cadavre Participatif)
manu (1)


Vos gazons seront nets et propres
Pola.k (10)


PressePipole
jackf (11)


Le croqueur
davidstr (1)


Par la force des choses
davidstr (4)


Alexandrins ONLY
manu (3)


Le parloir.
manu (3)



davidstr (1)


pas très loin
davidstr (3)


Banlieue.
manu (4)


Et de droite vous êtes
davidstr (1)


Quelques mots en vrac
davidstr (3)


Maternité
Brain Damage (11)


Kiev. 1979
manu (5)


Les globules
davidstr (2)


Lorsque les stylos.
manu (3)


les ogm
davidstr (1)


Le monolithe
davidstr (5)


Poupées gigognes
davidstr (1)


Sans nom
manu (4)


Le rêve
davidstr (3)


Livre blanc contre les entraves aux spectacles amateurs
Siegfried Gautier (1)


Bouddha au frigo.
manu (2)


Carte post-hâle
manu (4)


Pas de surprise
tourbillons73 (1)


Le Bestiaire MCP
Pola.k (6)


Sans nom
jackf (11)


histoire de la philosophie en 5 minutes au café ce matin
danah (4)


la philosophie de Plotin en 5 minutes en attendant un pote
danah (3)


une tite chanson pour thierry
Pola.k (4)


A la recherche de pouyou...
aisyk (4)


OufMag : Créer .... en 10 leçons.
DomNukem (1)


Bordélique
francois35420 (5)


Slip des bois
Alexis (1)


Jadis le
MataJanka (21)


Mireille Dumoins speakerine chez Ma Compil Plaisante
jackf (5)


Ma ville
Spleen (5)


un jour
tbls (7)


Sans nom
manu (1)


Demain j'arrête.
manu (3)


#include <iostream.h>
manu (8)


Sans nom
MataJanka (2)


Trop rêvé
Maya de Luna (3)


sam
bibifricotin (2)


Naissance.2
lonah (1)


Ces jours de peine
Maya de Luna (3)


My secret garden is already a big mess (yes indeed)
Pola.k (1)


AIDE

Dernières participations

les ogm

Orgie proposée par: davidstr (370)

A lire en vrac pour hypotétiques commentaires

Chapître 1 : Description du narrateur, un journaliste scientifique. Autres protagonistes : un expert biologiste qui rend des rapports sur l’homologation des semences OGM, un agriculteur allemand qui voit ses vaches péricliter. Un docteur allergologue.

Chapître 2 : Les premiers hommes OGM de masses. Le scandale des OGM

Chapître 3 : Personne n’y a échappé sauf quelques irréductibles gaulois.... vivant dans des huttes ayant réussi à éliminer tout ogm de leur alimentation.

Chapître 4 : L’humanité se divise en deux branches

Synopsis

Les hommes ogéomisés ont des allergies. Le plus souvent ils souffrent d’être dans des emplois non productifs. On les considère souvent comme des fainéants. Ils ont l’impression d’avoir la tête vide mais en fait leur cerveau fait parti d’un réseau de calculateurs quantique. Dans la seconde moitié du 20 ème siècle, vers 1990 les premiers qubits ont été réalisé mais peine perdu. Les biologistes ont alors mis à jour que le cerveau était le seul calculateur quantique image de l’univers. Mais il fallait y avoir accès, et lui faire faire les calculs colossaux nécessaire pour connaître l’évolution de notre planète. C’est alors que certains généticiens ont découvert le gène w3456 inactivé chez tout homme qui permet au cerveau d’émettre des ondes hertziennes. Par modifications génétiques il l’ont activé pour quelques hommes. Ils se sont aperçu de l’inactivité de ces derniers mais d’un sursaut intense de l’activité neuronale. Ces derniers n’en avait pas conscience et se plaignaient justement d’avoir la tête vide, de ne plus ressentir d’émotions intenses comme des dépressifs. Le CEA et le CNRS français maître d’oeuvre du projet ont alors décidé d’ogéomiser la population à grande échelle en remarquant chez les premiers cobayes que certains n’avaient développer aucune activité neuronale. Seuls 5% l’avaient développé.

Chapître 5 : coup de théâtre le journaliste est interné pour une bouffée délirante premiers prémices d’une maniaco-dépression ou d’une schizophrénie.

1

Un homme seul se trouve dans une chambre lugubre aux murs blancs. Rien n’est accroché au murs. Dans la pièce il y a juste un lit en ferraille. L’éclairage est fait de néon blancs. L’homme est assis à une table en formica, près de la porte. Il est en train d’écrire.

Je m’appelle Ronan Desprit. Si ce soir je commence cet écrit c"est que j’ai le sentiment qu’il faut laisser une trace, une trace de mon histoire, une trace de notre histoire. Cette trace je le sais maintenant est celle d’une civilisation qui va s’effacer pour laisser la place à une nouvelle ère. En cette fin d’année 2007 peu de gens l’ont encore compris. On trouve déjà sur internet des blogs nommés "au delà de l’humain" mais même leurs auteurs ne savent pas comment cet au delà est en train de se construire à leur insu. Je suis journaliste scientifique pour le magazine "la Robotique". Je m’occupe de la chronique "Mathématiques". Je m’intéresse aux 7 problèmes du millénaires dotés chacun d’une récompense d’un millions de dollars par la fondation Clay. Mais ce n’est pas du tout ce domaine qui changea ma vision du monde : ce fût la biologie. Mon collègue de la rubrique Biologie avait été renversé alors qu’il roulait en vélo sur une voie cycliste en plein Paris. Au pied levé j’ai du le remplacer pour une interview du Professeur Pandrovsky. Ce professeur français s’était fait connaître par ses prises de positions contre les OGM. Expert auprès de la commission d’homologation des semences il recevait de nombreux rapports secrets concernant ce nouveau type de semence.

Ronan Desprit continue d’écrire. Le soleil se lève au travers de la vitre. Une infirmière entre dans sa chambre.

- Ah, monsieur Desprit vous êtes déjà levé. Le déjeuner n’est que dans une heure. Vous écrivez déjà sur le papier que vous avez demandé.
- Oui...
- C’est bien. Vous avez fait beaucoup de progrès depuis quatre mois que vous êtes ici. C’est bien Monsieur Desprit
- Vous pensez que je peux voir le docteur Sellers aujourd’hui. Ça fait une semaine que je ne l’ai vu.
- Vous avez vu il y a eu beaucoup d’entrée ce week-end. Peut-être. Je venais vous voir car l’on va peut-être vous changer de chambre. Nous avons un patient qui nécessite une chambre pour lui tout seul. Vous comprenez !
- Oui, je comprends.
- Ce n’est pas pour tout de suite, celà peut attendre après le petit déjeuner.

Nous avions pris rendez-vous par téléphone. Il ne voulait pas être interviewer dans son bureau mais dans un lieu anonyme. Notre point de rencontre fut la place saint Michel, vers 20 h quand la faune des drogués et des dealers commence son trafic nocturne au vu et au su de la maréchaussée. Il avait choisi le quartier Latin pour je ne sais quelle raison. Nous nous sommes assis pour prendre un verre dans un de ses boui-boui où l’on mange des Kebab dont la graisse dégouline mais qui attire tant nos papilles gustatives faciles. J’avais pris une bière, il buvait une vodka citron. C’était un homme de grande taille, aux traits tirés. Il était habillé comme vous et moi dans le supermarché du coin. Il regardait tout le temps sa montre. Je lui avait pourtant dit que nous pouvions faire l’interview par téléphone mais il avait insisté pour que l’on se rencontre physiquement. J’ai commencé par l’interroger sur son travail. Il m’a parler des dossiers confidentiels que lui remettait les firmes multinationales productrices de semences. Il devait les étudier. Mais très vite il a reçu des pressions financières sous formes de cadeaux sonnants et trébuchants pour qu’il n’étudie pas à fond les dossiers. La pression a été si forte qu’il a homologué de nombreuses semences de Maïs, de Colza ou de soja. Mais les remords sont venus le tarauder. Il avait beau avoir beaucoup d’argent, une belle maison pour sa famille, une belle voiture, sa conscience s’est mise à le travailler. Il a donc lu les dossiers secrets et fait monter un laboratoire secret en Italie pour étudier les effets des OGM sur les animaux et à fortiori sur l’homme. Il a vite été persuadé de leur nocivité. Il en était là de son histoire quand son téléphone portable a sonné.
- Allo, c’est toi. Quoi vous n’êtes pas encore dans l’avion ! Il a du retard. Bon je vous rejoins à l’aéroport.
- Un problème
- Excusez moi je dois vous quitter. Vous n’avez pas une carte de visite. Je reprendrais contact avec vous d’ici la fin de la semaine.
- Bien. L’article doit paraître le mois prochain. Je dois le boucler la semaine prochaine.
- Ne vous inquiétez pas pour votre article. Je vous promets encore plus d’info.
- J’attends votre coup de fil
- On se retrouvera place saint Michel comme cette fois ci. Au revoir Il s’est levé. Il a regardé sa montre une dernière fois. Puis il a disparu dans la foule des touristes du quartier Latin.

Je crois que c’est la première et la dernière fois que je l’ai vu. Le lendemain, comme à l’accoutumé, je me levais au son de mon radio-réveil. C’était le flash de 6h : le journaliste relatait une fusillade dans le hall d’embarquement pour le Bénin. Je n’y prêtais pas vraiment attention. Ce n’est qu’une semaine plus tard lorsque je reçus une enveloppe volumineuse que je compris. Cette enveloppe était accompagnée d’une lettre de Pandrovski qui commençait ainsi. "Si vous lisez cette lettre c’est que je ne suis plus de ce monde... Je vous confie ces documents qui sont les conclusions de mes recherches dans mon laboratoire secret d’Italie. J’ai confiance en vous pour tout mettre en oeuvre pour faire éclater le scandale des ogm." Cette lettre je l’ai reçu un samedi, le samedi 24 novembre 2007. Ma femme dit toujours que les mauvaises nouvelles et les factures arrivent toujours le samedi. J’ai pris la liasse de feuille qui se touvait avec la lettre et je me suis enfermé dans mon bureau pour la lire. Mes enfants jouaient dans le salon. Ce matin était très lumineux avec cette lumière rasante de l’automne, qui donne à tout une couleur or et châtoyante. C’était un matin comme un autre matin d’une autre année. Pourtant j’avais coutûme de me dire que la fuite du temps avait bien pour conséquence que l’instant n’était jamais le même. Le sentiment de répétitions, de cycles n’était qu’apparent. Il n’était pas question de cycle mais bien de spirale. Et ce samedi là ma spirale a sans doute atteint un point de rupture. La remise à zéro serait impossible. Plus je lisais les rapports de Pandrovski plus je me disais que je nageait en pleine science-fiction.

Mais il y avait surtout le fait établi qu’il avait été assassiné. On rêve souvent qu’un événement brise la fuite ininterrompue de la répétition, mais la vie pour ceux qui connaissent les travaux du mathématiciens Fourier n’est qu’une série de fonctions périodiques infinie... Une série que l’on essaie d’approcher mais qui plus l’on s’en approche, plus elle s’échappe. Il faut donc se satisfaire de l’approximatif, un approximatif qui fonctionne. Encore faut il savoir quand arrêter cette approximation.

L’événement qui brise une répétition est quasi improbable mais comme la probabilité nulle n’existe pas, il survient. Pandrovski au fil de ma lecture me décrivait des sols morts par utilisation de plus en plus importante de pesticides. En effet l’utilisation des semences OGM résistantes aux herbicides, entrainait une résistances sur les adventices que l’on voulait éliminer, ce qui impliquait des doses accrues pour les éliminer. Les sols saturés de ces herbicides ne possédait plus aucune faune ou flore microbiologique. Vous auriez essayé de faire germer un blé sans l’aide de pesticides, avec un tel sol, le blé aurait sans doute pourri sans germer. Cinquante ans plus tôt on utilisait pas un seul paesticide et aujourd’hui on ne peut plus sans passer. A se demander si l’objectif n’était pas de tuer la vie. D’autres études montraient que si l’aliment principal était du mais transgénique, il y avait des sérieuses transformation du métabolisme des reins, du foie, et des gonades. L’étude de Pandrovski était sans appel les semences OGM étaient dangereuses pour la santé.

Dans les jours qui suivirent je suis resté chez moi à éplucher les différents rapports de Pandrovski pour en tirer mon article. Le monde avait cessé de tourner. J’avais même oublié de chercher mes enfants à l’école. Ma femme me disputait mais ça me passait au dessus. J’étais selon ses propres termes sur une autre planète. J’ai même eu ces jours-là un accrochage avec la voiture d’une mère près de l’école. De mon article, je n’en avais parlé à personne, pas même à ma femme qui crisait de me voir dans cet état, pas même à mon boulot. Mon directeur m’avait appelé plusieurs fois pour savoir ce que je faisais.

5

Il voit surgir de partout des policiers du RAID tous cagoulés efficace et silencieux. Il est vite maîtrisé. D’ailleurs il n’a jamais eu l’intention de se servir de son arme. Il est fatigué. Il se sent perdu comme dans une autre réalité. Sa femme arrive en courant. La première chose qu’elle lui dit : Ronan on va te soigner ! Tu vas voir tout va aller beaucoup mieux ! Le commandant de la gendarmerie le fait interner à Saint Anne par ordre du préfet. Là bas on le bourre de médicament : on lui fait faire une cure de sommeil de trois jours.

Si vous voulez poursuivre crivain de tout poil pour en faire une petite nouvelle LAL
Participations suspendues Réactions (2): VOIR/REAGIR

RETOUR A L'INDEX DES ORGIES

*/ ?>